Un petit tour de France nous a permis de vérifier que l’on ne se connecte pas toujours facilement au web. Voilà un résumé un peu tardif de nos aventures. Tout d’abord Paris : notre présence au salon « Destination Nature » a suscité beaucoup de curiosité, la randonnée palmée est à la fois peu connue du grand public, perçue comme difficile à pratiquer (certains visiteurs étaient persuadés qu’ils finiraient avec une bouteille sur le dos ! ) et nécessitant une grande aquacité naturelle. Nous reviendrons l’année prochaine, avec un plus grand stand, pour convaincre de la simplicité de l’apprentissage, de la liberté et du plaisir que procure la balade aquatique.

Nous avons rencontré des lecteurs avec lesquels nous avons débattu de nos projets d’avenir. Mais aussi, heureuse surprise, des passionnés de snorkeling qui prenaient notre stand pour celui d’un voyagiste. Après des excursions en compagnie de plongeurs en scaphandre qui n’avaient pu les satisfaire complètement, ils étaient heureux de trouver un voyagiste spécialisé. Leur déception se transformait en intérêt lorsqu’ils comprenaient qu’à défaut de vendre des voyages, nous essayions d’actualiser et de rechercher toutes les prestations connues s’adressant spécifiquement au snorkeleur. D’en faire un bilan et une présentation la plus précise possible. Qu’in fine, nous avions participé à la création du forum « passion snorkeling » pour que les snorkeleurs puissent comparer leurs expériences, valider ou modifier les informations que nous transmettons. Les randonneurs et autres adeptes de sports de nature ont une approche généralement pragmatique et jouissive de leur discipline (pratiques polymorphes, souci de l’environnement, le milieu naturel est le centre d’intérêt principal, source de plaisir, la pratique sportive est un outil, un moyen). Beaucoup de rencontres et d’idées nouvelles pour les prochains numéros du magazine.

Trois jours plus tard, nous étions à Argelès pour l’inauguration des « Enfants de la mer », manifestation parrainée par Yann Arthus-Bertrand et Maud Fontenoy : 6 mois d’activités et d’actions pour sensibiliser les enfants des Pyrénées-Orientales à leur environnement direct. Une exposition magnifie les fastes de la nature sur les bords de mer, c’est le lieu symbolique pour couper le ruban de cette action pédagogique et fédératrice. En immortalisant l’instant, je m’interroge sur la portée réelle de cette mobilisation. Qu’importe : montrer, expliquer, sans perdre haleine. Il en restera quelque chose. Mes convictions d’aujourd’hui ne sont-elles pas simplement les fruits de mes émerveillements d’antan ? Julien Collet